COMITE  DES  FETES DE COUR-CHEVERNY

Président : Roland DARIDAN

4, chemin de la Bervinière
41700 COUR-CHEVERNY
02 54 79 25 99 
claudie.daridan@orange.fr

http://comicourcheverny.wordpress.com

Organisation de manifestations communales :
  • Théâtre,concerts, festivités
  • La pasta-party à l'occasion du Marathon de Cheverny


Mais surtout le principal événement de l'année : la Fête du Pain (24 et 25 juin 2017).
Cette manifestation qui bénéficie dans le département du soutien de la Fédération de la Boulangerie est orchestrée par une équipe de bénévoles volontaires et déterminés.

Venez nous rejoindre pour participer, même occasionnellement, à nos manifestions.


Mise à jour : Octobre 2016



Article publié dans la revue La Grenouille n°37 - Octobre 2017 :

Distinctions

Lors de son assemblée générale du 29 septembre, le Comité des fêtes de Cour-Cheverny a mis à l’honneur 4 de ses membres, et leurs épouses : Robert Berrué, Marcel Pélouard, Christian Lepage et Jean-Claude Bellanger, bénévoles depuis la création du Comité en 1989, soit 28 ans au service des festivités de la commune et de bien d’autres manifestations ! Ces vaillants bénévoles, toujours très actifs, ont reçu la médaille d’argent de la commune de Cour-Cheverny.



Article publié dans la revue La Grenouille n°27 - Avril 2015 :

DES SARMENTS POUR LA FÊTE DU PAIN

La Grenouille a souvent entendu parler de l’opération « Sarments » mais, voulant en savoir davantage, elle est allée voir cela de plus près…


Chaque année, un dimanche matin de mars, une quinzaine de membres de Comité des Fêtes de Cour-Cheverny se réunissent chez Alain Chéry, viticulteur, pour récupérer des sarments de vigne (appelés aussi « javelles »), en vue d’alimenter le four lors de la Fête du pain de début juillet.

La Fête du pain a été créée en 1995 (21e édition cette année,), à l’initiative d’un membre du Comité des Fêtes, en s’inspirant d’autres Fêtes du pain qui fonctionnaient bien dans la région. Le four à pain (situé près du gîte de Cour-Cheverny) a été construit par des bénévoles, en utilisant des matériaux provenant d’anciens fours.

Il ne s’agit pas de tailler la vigne, opération délicate et affaire de spécialiste… Le viticulteur a déjà taillé, mais a laissé sur place les sarments, entremêlés dans les fils de fer. Le travail consiste donc à couper ces fines branches, sur un demi-hectare de vigne, à les mettre en bottes (150 environ) à la bonne taille (pour pouvoir les introduire dans le four), et à les stocker en attendant leur utilisation au mois de juillet.

Cette matinée de travail se prolonge par un déjeuner chez le viticulteur qui prête une salle, et par quelques parties de belote, joignant ainsi l’agréable à l’utile…

1 500 boules de pain de 250 g à cuire

Les sarments servent à démarrer le feu dans le four à pain, qui est ensuite alimenté par des chutes de bois récupérées en scierie. On commence à mettre le four à température 8 jours avant la cuisson, avec un petit feu quotidien. Ensuite, pendant 3 jours, le feu est alimenté en continu pour être prêt le jour « J ». Entre chaque fournée de 100 boules (20 minutes), on rajoute quelques sarments, pour relancer le feu.

Le Triton - La Grenouille n° 27 - Avril 2015